Combien de kilomètres peut-on parcourir chaque jour en bikepacking ?

Si vous comptez vous lancer dans le bikepacking, le vélo de voyage ou le cyclo-tourisme, il est légitime de s’interroger sur combien de kilomètres on va pouvoir parcourir chaque jour. Cela permet de bien planifier son itinéraire, les lieux de bivouac, les éventuelles visites etc. Bien entendu, ce chiffre varie d’un bikepacker à l’autre et dépend de votre condition physique, du type de voyage, de votre équipement…

Dans cet article, nous allons tenter de vous donner quelques indications afin de savoir combien de kilomètres peut-on parcourir chaque jour en bikepacking.

Les facteurs externes à prendre en compte

Tout comme pour n’importe quel évènement qui se passe à l’extérieur, sa réussite dépend de nombreux facteurs, dont des facteurs externes sur lesquels on ne peut bien évidemment pas agir. Par exemple, la météo, l’état de la route, un trajet modifié…

Voici les principaux facteurs externes qui peuvent influer sur votre parcours en bikepacking et faire baisser vos performances.

La météo

Lorsqu’il pleut, les km parcourus sur votre vélo vont être plus pénibles et aussi être revus à la baisse. Pour des raisons évidentes de sécurité, vous allez être plus prudent sur la route, faire attention à ne pas glisser, à être bien visible des voitures. Vous allez aussi être tenté par faire des pauses plus répétées et longues. Encore pire, le vent. Selon la direction et la vitesse du vent, votre itinéraire peut être réellement revu à la baisse. Pédaler avec le vent en pleine face est fatiguant, réduit votre vitesse et est dangereux selon l’intensité. Au contraire, avec le vent dans le dos, vous pouvez reprendre votre souffle et en profiter. Enfin, en cas de forte chaleur, il faut faire plus de pauses et essayer de partir le plus tôt possible, dès le réveil. De plus, à cause de la déshydratation, vous risquez d’être fatigué plus rapidement.

L’état de la route

Les routes ne sont pas souvent très bien entretenues, surtout dans certaines régions. Si vous sortez des sentiers battus avec votre vélo gravel ou VTT, c’est encore pire, mais vous l’aurez cherché ! Quoiqu’ en soit, l’état de la route joue sur le nombre de km que vous allez parcourir en une journée. Sur une route en excellent état, vous pouvez rouler sans problème à des vitesses qui frôlent les 20 km/h. À l’inverse, sur une route endommagée, sur des cailloux, du sable, vous allez réduire de moitié votre vitesse afin de rouler en toute sécurité. De plus, la route endommagée va avoir un impact sur votre moral et accentuer la fatigue. En bikepacking, on a souvent l’occasion de sortir des itinéraires classiques, à l’inverse du cyclotourisme qui se pratique sur des axes plus classiques.

Le dénivelé de votre itinéraire

À vélo, comme en running, le dénivelé a forcément un impact sur le nombre de km parcourus chaque jour. L’avantage est que c’est quelque chose que vous pouvez anticiper, car la plupart des GPS de vélo ou applications mobiles l’indiquent. Si la montée dure plusieurs heures, votre vitesse peinera à dépasser les 5 km/h et cela demandera un effort identique à si vous aviez roulé durant une journée entière.

Si votre itinéraire de bikepacking est chargé en montée, visez un nombre de km assez faible sur cette journée.

Les facteurs liés à votre profil et équipement

Quel bikepacker êtes-vous ?

Si vous débutez, vous n’allez pas rouler aussi longtemps et aussi vite qu’un profil plus expérimenté, peu importe votre matériel. L’idéal est donc de mettre son ego dans les sacoches de votre vélo et de viser un nombre de km par jour réaliste. Cela vous évitera de prendre un coup au moral, car vous n’atteignez pas votre objectif, et cela vous laissera du temps pour les visites, pour vous préparer à manger et pour faire votre bivouac.

Plus vous allez faire du vélo, plus vous serez capables de rouler plus longtemps, plus rapidement tout en prenant un maximum de plaisir. C’est avec de l’entrainement que vous allez développer vos muscles pour dépasser à chaque fois vos performances.

Votre vélo et vos bagages

Le vélo ne fait pas le cycliste, mais un bon matériel est nécessaire. Si vous faites du bikepacking en respectant sa philosophie, vous avez surement une tente, un sac de couchage et un réchaud dans vos sacoches. Tout cet équipement cumulé pèse lourd et va avoir un impact sur votre fatigue. Plus vous serez équipé, plus votre vélo au complet pèsera lourd… LOGIQUE. Il sera ainsi plus difficile de parcourir beaucoup de kilomètres.

Verdict, combien de kilomètres peut-on parcourir chaque jour en vélo de voyage ?

Voici maintenant quelques estimations, à prendre avec des pincettes et en considérant tous les facteurs internes et externes évoqués plus haut.

Vous êtes débutant et/ou en famille

  • Vous allez certainement faire beaucoup d’arrêts, pour grignoter, vous reposer, visiter
  • Visez jusqu’à 50 km / jour

Vous êtes expérimenté

  • Vous allez passer jusqu’à 5/6 heures sur votre vélo
  • Vous pouvez rouler entre 50 et 100 km par jour, selon la route

Vous êtes entrainé comme jamais

  • Vous allez passer la quasi-totalité de votre journée à vélo
  • Vous dépassez largement les 100 km sur une journée

Pour conclure, on peut estimer qu’un bikepacker moyen pourra parcourir en moyenne 70 à 80 km par jour, en faisant quelques pauses pour grignoter et/ou visiter. L’idéal étant de parcourir un grand nombre de km sur les 2/3 premiers jours puis de réduire petit à petit, car votre corps va se fatiguer et vous allez le ressentir immédiatement sur votre vélo.

2 réflexions au sujet de “Combien de kilomètres peut-on parcourir chaque jour en bikepacking ?”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :