bivy bikepacking 2

Dormir en bikepacking

Plutôt tente ou bivy ? Quel matelas confortable et léger choisir, comment passer une excellente nuit en pleine nature ? Nous allons tout vous expliquer !

Lorsque l’on fait le choix de ne pas dormir dans un logement labellisé Accueil Vélo ou en chambre d’hôte, le bikepacker dort dans la nature et c’est une expérience incroyable à vivre. Le couchage en bikepacking peut varier d’une personne à l’autre. En effet, vous pouvez coucher dans une tente, un hamac, un sac de bivouac ou encore un tarp. Il existe plusieurs solutions permettant d’alléger ses sacoches de vélo tout en étant couvert du vent, de la pluie, du froid…

Dans ce guide, nous allons vous présenter les différentes solutions pour dormir en pleine nature en bikepacking.

bivouac bivy et rechaud bikepacking 1

Dormir dans une tente en bikepacking

Il existe différents types de tentes pour dormir en bikepacking. Elles peuvent être de différentes formes, avec des systèmes d’attaches variés etc. Si le design n’est pas le 1er élément à prendre en considération, vous devez plutôt privilégier ce qu’on appelle les tentes à double paroi. En effet, ces dernières permettent d’éviter de se réveiller avec de la condensation partout. De la même manière, il faut impérativement acheter une tente autoportante, car elles seront plus faciles à installer, plus légères, bien qu’elles présentent également quelques inconvénients.

Enfin, comme vous le savez, plus votre tente sera grande, plus il sera difficile de la chauffer la nuit. Vous devrez alors être suffisamment équipé pour être sur de ne pas passer la nuit frigorifié. Toutefois, si vous voyez en couple ou à plusieurs, autant partir sur une tente 2, 3 ou 4 personnes par exemple. Elles offriront un meilleur confort et plus d’espace.

bivouac bivy et rechaud bikepacking 2

Le hamac pour dormir en bikepacking

Les plus expérimentés peuvent se laisser tenter par le hamac. À vos risques et périls. En effet, tout le monde ne sait pas dormir sur un hamac, ni l’attacher correctement. De plus, cela nécessite d’avoir deux arbres solides à proximité afin de pouvoir attacher les cordes. Enfin, il est impossible de dormir avec un matelas si vous êtes équipé d’un hamac, ce qui rend le confort plus sommaire…mais cela vous permet de voyager vraiment très léger.

La nuit en hamac en bikepacking sera bien plus adaptée aux voyages en saison estivale, car en dessous d’une certaine température, vous allez vraiment avoir extrêmement froid, idem en cas de pluie, de vent…

Le Bivy

Le bivy offre un confort et une couche supplémentaire à votre sac de couchage. C’est un abri très répandu dans le bikepacking qui était à l’origine conçu comme un abri d’urgence. Heureusement depuis, cela a évolué. Notamment en termes de matériaux et de technologie. Les tissus sont respirants, imperméables et permettent d’avoir des sensations beaucoup plus agréables que par le passé.

Le bivy est un mode de couchage qui ne correspond pas forcément à tout le monde. D’autant plus qu’aujourd’hui, des tentes très légères viennent concurrencer le marché du bivy, en offrant un confort bien meilleur.

Le bivy est toutefois comparé à une tente classique plus léger et coute moins cher qu’une tente par exemple. C’est aussi beaycoup moins encombrant lorsque l’on fait du bikepacking. Vous pouvez facilement emporter votre bivy dans vos sacoches de selle et vous pouver le replier en un instant. En effet, aucune installation compliquée, pas besoin de mode d’emploi, de piquet, de corde ni rien. Le bivy est prêt à l’emploi. Aussi vite installé, aussi rapidement rangé. Pour finir, le bivy est également agréable en termes de confort car il rajoute une couche à votre sac de couchage et vous garde bien au chaud, en comparaison avec certaines tentes.

Le réchaud, pour les repas du soir en bikepacking

bivouac bivy et rechaud bikepacking 3

Maintenant que vous avez choisi votre équipement pour dormir en bikepacking, vous vous demandez comment réparer vos repas du soir. C’est ici qu’intervient le réchaud ! Si certains préfèrent manger froid, le réchaud est indispensable, pour faire bouillir de l’eau par exemple et/ou se réchauffer un peu la nuit.

Il en existe différents types :

  • Le réchaud à gaz pour le bikepacking est idéal, car à la fois compact et léger
  • Le réchaud à l’alcool est facile d’utilisation, mais l’eau mettra plus de temps à bouillir
  • Le réchaud multicombustible avec sa flamme réglable, mais avec un temps d’ébullition un peu long

Chaque type de réchaud présente des avantages et des inconvénients. Le choix du réchaud dépendra de la place que vous souhaitez lui consacrer dans votre sacoche de vélo, aux côtés des autres équipements importants pour le bikepacking. Ceux à combustibles liquides seront plus écologiques et donc à privilégier pour préserver l’endroit où vous couchez. Nous avons préparé une sélection des meilleurs réchauds pour le bikepacking ici.

Campingaz Réchaud 

Goldmiky Réchaud de Camping 3800W

Campingaz Camp Bistro 2

Quelques informations utiles sur le bivouac en bikepacking

Lorsque vous voyagez à vélo et que vous souhaitez dormir en pleine nature, il est important de respecter la réglementation en vigueur du lieu où vous vous situez.

Il est notamment interdit de faire du bivouac :

  • Dans les lieux classés comme “espaces boisés à conserver”
  • Sur un route, un chemin
  • Sur la plage
  • Sur un site classé “zone protection du patrimoine de la nature et des sites”
  • A proximité d’un monument ou lieu historique (500m)
  • + certaines applications mises en place par les préfectures ou mairies.

%d blogueurs aiment cette page :