Comment dormir en bikepacking ?

Que vous partiez pour un week-end, une semaine ou plusieurs mois, la question “comment dormir en bikepacking” se posera forcément. A moins de dormir à l’hôtel, vous allez devoir vous équiper pour dormir, en camping ou dans la nature en toute autonomie.

Qu’est-ce que le bivouac ?

Le bivouac est l’art de passer une nuit à la belle étoile, en pleine nature, sans laisser de trace de son passage. C’est à la fois écologique et économiques. De plus, le bivouac est presque autorisé partout, à part dans certains parcs où la réglementation peut l’interdire ou l’autoriser selon différentes conditions.

Pour dormir en pleine nature, il faut toutefois être à minima équipé d’une tente, d’un sac de couchage, d’un matelas et de quelques autres accessoires afin de passer une bonne nuit en communion avec la nature. Nous allons vous détailler tout cela un peu plus loin dans l’article.

Le choix de l’emplacement pour dormir en bikepacking

Bien choisir le spot où vous allez dormir est important. Si vous dormez en pleine nature, pensez à la nourriture avant de vous aventurer trop loin, ainsi qu’à l’eau. Cela vous évitera de tomber à sec en pleine nuit. L’idéal lorsqu’on cherche un spot pour dormir est de chercher lorsqu’il fait encore jour. En effet, cela permet d’évaluer les risques de l’endroit, car certaines zones sont dangereuses la nuit, notamment en montagne. Pensez à vous installer dans un endroit isolé du vent, couvert par exemple, pensez également aux marées si vous êtes sur la plage…bref tout ce qui peut vous sembler important.

N’hésitez pas à demander à des passants ou d’autres bikepackers que vous croiserez en chemin. Ils vous aideront et vous conseilleront des emplacements pour poser votre tente et décharger vos sacoches du VTT. Certains habitants d’un village pourraient peut-être vous proposer de camper dans le jardin ?

Enfin, il est important de sécuriser son matériel la nuit. Attacher son vélo à un arbre à l’aide d’un cadenas et d’un câble, attacher du matériel bruyant pour être réveillé en cas d’intrusion par exemple. La plupart du temps vous n’aurez aucun problème, mais on n’est jamais trop prudent.

Pour finir, ne lassez rien, emportez tout ! Récupérez vos ordures et déchets, ne laissez aucune trace de votre passage et laissez la zone dans le même état qu’à votre arrivée !

Quelle tente légère et pratique à emporter avec soi ?

bivouac bikepacker

Le choix de la tente est primordial et votre séjour va en partie en dépendre. Tentes 3 saisons, 4 saisons, à double paroi… les prix passent du simple au triple et peuvent plusieurs centaines d’euros selon les modèles. Il existe aussi des tonnes de modèles différents, alors laquelle choisir ?

Vous pouvez dans un premier temps demander conseil, à des bikepackers ou à un vendeur. Votre choix de tente sera différent si vous dormez seul ou en couple, si vous comptez faire du camping ou dormir en pleine nature, si vous envisagez un voyage court ou long.

Les critères essentiels pour une tente de bikepacking :

Légère : Vous allez la trimballer avec vous tout au long de votre séjour. Votre tente doit être légère, pas encombrante et facile à replier. On estime qu’un poids inférieur à 3 KG est idéal !
Auto portante : Vous n’allez tout de même pas vous embarrasser avec des piquets ? Il est nécessaire d’acheter une tente qui se maintient toute seule et qui sera plus facile à installer et certainement plus confortable.
Imperméable : Difficile d’anticiper la météo sur les différents jours de votre séjour. Alors achetez impérativement une tente imperméable au risque de passer une très mauvaise nuit. N’oubliez pas que l’eau peut s’infiltrer par la toile, mais aussi par le sol.
Adaptée à la saison : Il existe des tentes 2, 3 ou 4 saisons. Plus la tente possède de “saisons”, plus elle sera resistante (et cher à l’achat). Une tente 4 saisons, c’est l’idéal pour affronter le vent, la neige, la pluie…Une 2 saisons sera parfaite pour l’été par exemple.

En comparaison avec les tentes de randonnées, les tentes de bikepacking peuvent être légèrement plus lourdes, car vous les transportez à vélo.

Choisir son sac de couchage de bikepacking

sac de couchage bikepacking

Maintenant que vous avez votre tente, il est temps de passer au sac de couchage. Rassurez-vous, ils sont faciles à transporter, à condition d’avoir le bon matériel.

Voici quelques critères pour choisir son sac de couchage spécial bikepacker :

L’indice de température : L’indice de température indiqué sur la sac doit être en dessous des température minimale annoncées sur votre parcours.
L’isolation : Il existe des sacs en synthétique et en duvet qui ont chacun des caractéristiques différentes, des avantages et inconvénients. Niveau prix, les plumes seront plus chères que le synthétique, mais tiendront plus chaud.
Le poids : Privilégiez un sac léger. N’hésitez pas à comparer les sacs de couchages de même qualité pour voir lequel est le moins lourd.
Le confort : On termine par l’essentiel. Le confort du couchage est primordial et dépendra également de la qualité de votre matelas.

Les autres équipements indispensables

Nous avons rapidement listé les bases du bivouac en bikepacking, lorsque l’on voyage seul, en couple ou même en famille avec ses enfants. Voici quelques équipements indispensables, en complément de la tente et du sac de couchage :

Un matelas
Des couvertures de survie, au cas où
Des vêtements chauds pour la nuit (polaire, chaussettes)
Une lampe frontale
Un réchaud
Un bonnet, des gants
Et surtout, de la bonne humeur

Les autres alternatives pour dormir en bikepacking ?

Vous n’êtes pas trop bivouac, nuit à la belle étoile et chamallow au bord du feu ? Pas de soucis, il existe heureusement d’autres moyens de dormir.

Dormir chez l’habitant

Une solution économique, rassurante et souvent enrichissante. C’est la possibilité de faire des belles rencontres et de partager un moment de vie fort avec des locaux. Que vous soyez en France ou à l’étranger.

Les hébergements d’accueil

label accueil velo france

Il existe des logements qui possèdent le label Accueil Vélo. Ils sont adaptés aux cyclistes et possèdent tout ce qu’il faut pour récupérer, réparer votre vélo si besoin, des repas adaptés etc. On en trouve à proximité des itinéraires de bikepacking. Vous serez au paradis, que vous voyagiez en solo ou à plusieurs. Une fois de temps en temps, pourquoi pas s’offrir un peu de confort. La liste de ces logements est à retrouver sur le site de France Velo Tourisme.

2 réflexions au sujet de “Comment dormir en bikepacking ?”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :